Kosmolitt// Bobby.j.Bob a encore frappé

Kosmolitt// Bobby.j.Bob a encore frappé dans Bobby .J. Bob bobby.j.bob_2

Bobby .J. Bob, le reporter-chien de la rédaction vous emmène dans ses reportages micro-fictifs à hauteur de genoux, de truffes, de culs et de révélations psychanalytico-punko-parisiano-aventurières. 

Bobby .J. Bob chez Hermès

Bobby .J. Bob,  Gina-Grasse et Yopi la Bourboule se rendent devant la porte de la boutique Hermès, près de la station Sèvres-Babylone.

Bobby .J. Bob : Ca sent quoi ici ?

Gina-Grasse : Mgnghnggn. (Elle tapote Yopi la Bourboule, qui lui soulève délicatement les bajoues). C’est de  l’odeur d’odeur de dessous de selle de cheval par un jour de beau temps avec du vent frais sur une plage en Normandie.

Yopi : Je peux poser ?

Gina-Grasse : Non. (avec l’accent d’un vieil orgue de barbarie) Pas fini. Une odeur d’odeur de dessous de selle de cheval par un jour de beau temps avec du vent frais sur une plage en Normandie, vers 18h17, il faut aussi un goût de yaourt dans la bouche, une patte frottée avec du sang séché, une frangipane avec un beurre citronné, et puis du bois, beaucoup de bois, du bois d’appartement, du bois de poutre intérieure, de moucharabieh, du bois de persienne, du bois d’eau, du bois tordu et des petites poussières qui volettent dans la lumière et pfltpfltmrghngn (Yopi a laissé retomber les bajoues de Gina, maintenant, on ne sait plus vraiment si elle bave ou si elle s’étouffe).

Bobby .J. Bob : Avec du poivre, non ?

Les yeux de Gina-Grasse se révulsent et dans un effort sublime elle assène un pfllt plein d’autorité et de mépris avant de partir bouder plus loin, la bouche pleine de ses propres plis. Yopi et Bobby entrent dans la boutique et vont faire un tour dans la boutique. Sous la gigantesque alcôve de bois, Yopi la Bourboule décide de faire un sieste.

Bobby .J. Bob :   Tu trouves pas que ce serait le lieu idéal pour organiser des séances de psychanalyse pour chien ? On dirait que ça a été conçu pour ça.

Yopi hésite à pisser quelque part ou à ronfler pour approuver les propos de son ami.

Yopi : Bah oui. Il faudrait vider la place à coup de canines mais après je dis pas, ça ferait un beau cabinet.

Bobby : Au poivre.

Bobby .J. Bob en manif

Chers lecteurs, nous sommes en direct d’une manifestation qui suit le trajet rituel, la route sacrée qui mène de l’autel Nord Est de Paris à l’autel du Sud Est de Paris, la voie patinée par des siècles de piétinements fervents. Le défilé est magnifique, tout est bien en place, il y a les tambours, les slogans, les tracts, les camions, les drapeaux, les clowns, les policiers, des manifestants magnifiquement costumés, des banderoles, des calicots,  beaucoup, beaucoup de photographes, cameraman et le tutti quanti, c’est vraiment une bien belle manifestation, le peuple est fervent, en forme, il dit non, il dit oui, il acclame, il blâme, quel talent, on y défile avec douceur, un sentiment d’élévation collective, une joie débonnaire de lutte, un abandon au cri légitime de la révolte, révolte qui décore les murs et les cieux de la capitale. Nous quittons actuellement les deux tours. Un mot, juste un sur les deux superbes tours qui dominent la place de l’autel. Deux rois de pierre sont juchés au sommet des tours et tournent le dos à la foule. A moins que ce ne soit la foule qui ait retourné les rois, les condamnant à regarder le bois de Vincennes. Le mystère est profond, très profond. Ah, le spectacle me rend lyrique, j’adore ça. Paris sans ses « Nonnonnon » et sans ses ‘le peuple Ratapo » -ou le peuple Aura Tâpô. On me dit, on me souffle que le peuple Ratapo a enfin été découvert au coin du Boulevard Diderot et de la rue Picpus. C’est un scoop. C’est une apparition exceptionnelle, le peuple Ratapo que tant de défilés ont appelé en vain apparaît aujourd’hui, petit, portant un jean de cuir moulant, il est mal rasé, il a l’air très compact, à vue de nez, il porte une mauvaise eau de Cologne et il a des hémorroïdes. Hourra, houri, le peuple Ratapo. Sur ces entrefaites, on voit le peuple en question s’asseoir à une terrasse, commander un picon et allumer une cigarette. Ahalalalala, c’est extraordinaire. A côté de ça, une apparition de la vierge à Lourdes, c’est d’une banalité crasse. On regrettera simplement le fait qu’il n’y ait que très peu mais alors très peu de chiens aujourd’hui dans le défilé : Yopi la Bourboule est en séance, Gina-Grasse dors au milieu de ses propres plis, ça clapote ferme. J’ai pas la langue assez longue. Pas assez longue pour me plaindre, pour vous parler et respirer en même temps alors je tire la langue pour me rafraîchir, c’est déjà ça de gagné parce qu’ici c’est la torture. Non seulement il fait chaud, il y a des milliers de genoux qui se suivent dans un rythme lent mais en plus, il y a des fumigènes, des pétards, et je n’arrive pas à voir d’où vient cette superbe odeur de merguez. Si, ça y est, je les ai vues, j’ai trouvé les merguez, alleluïa, in excelsis deo, le seigneur est mon berger, j’ai la grosse dalle, je vais communier avec l’agneau Kebabchi… Tout est bien qui finit bien. C’était Bobby .J. Bob en direct de l’avant-derder des der.

Pour la suite des aventures de Bobby .J. Bob, cliquez ici

Mots-clefs :, , ,

2 Réponses à “Kosmolitt// Bobby.j.Bob a encore frappé”

  1. fred
    29 septembre 2012 à 14 h 15 min #

    oui, ou comment surfer sur l’air du temps! C’est un excellent métier en ce moment!

  2. kosmopolis
    3 octobre 2012 à 15 h 04 min #

    Fred, vous aviez parfaitement raison, la référence à Mr Ray ne servait qu’à remplir une page, le temps temps de configurer ce blog qui , comme vous l’avez sûrement remarqué est en phase de lancement. Nous ne savons par quel miracle vous êtes venu jusqu’à cette page en travaux, référencée nulle part (etc) mais la vie étant ce qu’elle est, il nous faut admettre qu’effectivement, ce babillage verbal ne valait pas grand chose. Merci pour la leçon. Cela étant, je ne sait pas si votre commentaire était réellement critique ou bien s’il approuvait la laconique remarque sur cet écrivain. Votre message est ambigu aussi peut-on lui attribuer toutes les qualités que l’on souhaite.

    Salut et joie,

    La rédaction.

Laisser un commentaire

RCD Bgayet-Jijel |
Burberryk |
Ameljerbi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdeross
| Quels sont les éléments qui...
| Lafouinesedanaise