Israël et les bêtises journalistiques

Le 24 octobre 2012, dans la version en ligne du monde, Gille Paris publiait un article intitulé « Une majorité d’Israéliens favorables à une forme d’apartheid pour les Palestiniens ». Cette affirmation sans fondement ne sera évidemment pas démontrée par l’article. La pratique du journalisme rend-elle bête ou irresponsable ? Non. Mais pourquoi la pratique journalistique  produit-elle ce type d’insulte à l’intelligence ?  

Israël et les bêtises journalistiques  dans Kosmopolitique riot

 L’article de Gilles Paris se base sur un autre article du journal israélien Haaretz, citant lui-même une étude de l’institut Dialog pour le Yisraela Goldblum Fund. Cette étude interroge les israéliens sur la notion d’apartheid. L’échantillon de 503 personnes n’est pas représentatif, l’échantillon est composé exclusivement d’Israéliens de confession juive. Ce qui produit déjà deux biais si considérables qu’aucun sociologue ne serait en droit de l’utiliser sans relativiser fortement la qualité des résultats.

 Faisons à la place du Monde le travail du rédacteur en chef -qui rétorquerait probablement qu’il ne peut pas contrôler ce qui s’écrit sur les blogs qu’il accueille, belle manière de se déresponsabiliser et d’utiliser des contenus pour valoriser le site gratuitement. Un échantillon non représentatif des israéliens de confession juive répond à des questions sur la notion d’apartheid. Ils sont 54% à trouver la notion pertinente pour décrire la situation en Israël. On vient de les interroger sur les rapports avec les arabes (Arabes israéliens et Palestiniens). Ils répondent donc probablement à la question de l’apartheid en assimilant la situation des territoires palestiniens et les discriminations dont les israéliens arabes font l’objet. Reprenons, un échantillons non représentatif d’une partie de la population israélienne répond de manière plus ou moins confuse à une question plus ou moins claire relative à la pertinence du terme apartheid. Au passage, on notera que l’article de fait aucune référence aux liens particuliers que l’État d’Israël maintint avec l’Afrique du Sud pendant la période de l’apartheid et celle du boycott ce qui donnerait un peu de profondeur au terme provocateur (apartheid).  On est ici sur un blog, mais un blog rattaché à un organe de presse de référence et il n’y a, à l’évidence, aucune rigueur à l’oeuvre. Il ne s’agirait pas tant de recouper les sources -ne soyons pas follement exigeants- mais simplement d’organiser la réaction au stimulus.  

sch1 Apartheid dans Kosmopolitique

 A cette information absolument détachée du titre, l’article de Gilles Paris, reprenant l’analyse du Haaretz, rattache d’autres schémas sch2 Gilles Paris

sch3 Israël

 74% des personnes composant cet échantillon partiel et non représentatif supportent la séparation des réseaux routiers, 43% ne souhaitent pas qu’Israël envahisse la Cisjordanie, et si cette invasion avait lieu, 69% ne souhaitent pas que l’on donne le droit de vote aux palestiniens. Comment déduire de cela qu’une majorité d’Israéliens sont favorables à une forme d’apartheid ? Comment maintenir un apartheid entre deux entités séparées. L’apartheid, c’est exactement, le contraire, c’est la séparation de deux univers de droit dans une seule nation. Il faudrait qu’à Jérusalem, des bancs soient réservés aux Juifs et d’autres aux Arabes. On ne peut pas savoir à l’avance quelles seraient les réponses de cet échantillon non-représentatif à des questions concernant réellement un apartheid mais il est au demeurant inacceptable de faire le raccourci dont se rend coupable Gilles Paris. Non seulement, le propos manque de la rigueur la plus élémentaire mais encore il est chargé d’une  puissance idéologique dangereuse et inutile.

Bref, cette pratique « amateur » du journalisme est à la fois nulle et dangereuse. Ne connaissant pas particulièrement la situation israélienne, nous pouvons cependant démonter les brouillons d’article qui prétendent nous informer sur cette situation. 

 AD.

PS : voici la référence de l’article : http://israelpalestine.blog.lemonde.fr/2012/10/24/une-majorite-disraeliens-favorable-a-une-forme-dapartheid-pour-les-palestiniens/

Mots-clefs :, , , ,

4 Réponses à “Israël et les bêtises journalistiques”

  1. Mikhael Poznanski
    8 novembre 2012 à 13 h 03 min #

    Et si mon commentaire n’est pas aussi insultant que celui de l’auteur de l’article envers le journaliste, il passera?

    • kosmopolis
      8 novembre 2012 à 18 h 41 min #

      Mr Poznanski,

      Votre commentaire n’était pas particulièrement offensant. Il était sans intérêt. L’article que vous critiquiez contient en lui-même sa critique et délimite fortement sa portée. Il ne prétend pas parler d’une réalité qui mériterait un travail approfondi (les représentations de tout ou partie de la population israélienne), il ne propose aucune spéculation sur le sujet. Il ne critique pas l’article du journal Haaretz mais simplement un billet publié dans un blog. Ce blog ayant la particularité d’être hébergé sur le site du Monde, chaque lecteur de ce quotidien en ligne peut passer négligemment sur une information fausse. Cette information relève d’une double erreur : non seulement, l’échantillon du sondage qui créé l’information n’est pas représentatif, ce qui nécessiterait l’expression de précaution extrême dans l’interprétation des résultats mais encore on ne peut absolument pas induire des données statistiques fournies la conclusion qui fournit le prétexte à l’article. Rien ne prouve dans le sondage que les Israéliens de confession juive soient favorables à un apartheid, ni a une forme d’apartheid. De critiques en critiques, on pourrait critiquer le questionnaire originel. « 69% s’oppose à un droit de vote pour les Palestiniens dans ce qui serait un Etat unique (Israël et Cisjordanie » nous rapporte Gilles Paris. Mais il s’agit de 69% d’un échantillon dont on ne sait pas quelle part s’oppose fondamentalement à la fusion en un seul état, qui répondrait par conséquent essentiellement non à la question du droit de vote pour répondre non à la question de l’intégration des deux états. Bref, tout ceci est bien confus. Mais le titre, lui, subsiste, simplifie, caricature et perpétue des clichés infondés. Faut-il que la joyeuse population des jeunes bloggers se croient à fondée à parler scientifiquement lorsqu’ils trolleront un peu partout que tous les Israéliens de confession juive sont pour une forme d’apartheid ?

      Quant au caractère insultant de mon article, j’admets bien quelques grammes de verve pamphlétaire mais rien de plus. Rien en tous les cas qui dépasse les limites de la correction. Mais se rend-il compte, ce journaliste, des billes que son billet donne aux adversaires de la paix, aux critiques d’Israël.

      Une dernière fois, mon billet ne visait pas à clarifier la connaissance d’un objet que je ne connais pas (l’état de l’opinion israélienne) mais à souligner la gravité d’une pratique approximative du journalisme.

      Bien à vous,

      Alexandre Duclos.

  2. Clement Lavault
    14 novembre 2012 à 1 h 39 min #

    Bonjour Alexandre,

    Pourrait-on avoir connaissance du commentaire que tu commentes?

    Clément

    • kosmopolis
      14 novembre 2012 à 11 h 19 min #

      Cher Clément,

      J’admire la profondeur et la mise en abime contenues dans ton commentaire sur le commentaire que je commentais. Hélas, hélas, dans un mouvement d’humeur raisonné, le premier commentaire fut mis « définitivement à la corbeille » avec un paquet d’autre en anglais qui forment le quotidien spamesque de l’administration d’un blog. Je peux reprendre la critique essentielle -bien qu’il me semble en avoir déjà donné la substance-. Le commentaire disait ceci : kosmo n’apporte rien au débat puisqu’il ne revient pas en détail sur l’enquête d’opinion, qu’il ne dit rien sur le débat qui pourrait exister en Israël sur l’apartheid, qu’il ne fournit aucune information, le tout exprimé avec un ton relativement méprisant. Les reproches exprimés sont parfaitement exacts mais l’ambition de l’article de Kosmo se limitait dénoncer une fausse information basée sur la lecture très approximative d’une enquête elle-même peu représentative. C’est un peu comme reprocher à un patissier de n’avoir pas mis de steak tartare dans un Saint Honoré. Bref, ça tapait fort mais complètement à côté. Donc, je ne l’ai pas publié, tout en répondant à l’auteur, ce qui était peut-être un peu jeune d’esprit.

Laisser un commentaire

RCD Bgayet-Jijel |
Burberryk |
Ameljerbi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdeross
| Quels sont les éléments qui...
| Lafouinesedanaise