Kosmolitt // Microfiction // Bobby rue de charenton

Kosmolitt // Microfiction // Bobby rue de charenton dans Bobby .J. Bob bobby.j.bob_2

Ici, Bobby, Bobby .J. Bob en direct d’une école primaire rue de Charenton, près de la Bastille, à Paris, poursuivi par d’abonimables choses chevelues qu’on ose encore appeler gamins dans ces temps sans vergogne, sans vertu, sans pudeur. La rédaction m’a envoyé ici pour comprendre pourquoi l’éducation nationale ne parvient pas à récruter des professeurs des écoles. Eh bien sans céder à mes a priori misanthropes, fidèle à l’excellence journalistique qui caractérise les reporter-chiens, je cours me renseigner dans la première école venue.

Cette première école, la voici, la voilà, dans les premiers mètres de la rue de charenton, au numéro 51 -ce qui n’est pas trop, ce que je trouve plutôt élégant-, au numéro 51 disais-je avant de m’interrompre par habitude, la porte est ouverte et n’écoutant que mon courage, je rentre. En passant la porte, je suis toutefois habité par un doute pénible : quoi dire de neuf ? A quoi sers-je ?

ecole-rue-de-charenton dans Kosmolitt

L’école en question, au 51 rue de charenton.

Ben oui. La rédaction me demande d’enquêter sur les difficultés à recruter des enseignants dans le primaire et le secondaire, en réaction aux gesticulations du Ministre Peillon qui tient à nous dire qu’il ne s’agit pas d’une crise des vocations mais d’une crise des recrutements (i.e. le métier est toujours formidable mais il est difficile de recruter à cause des salaires et du manque de reconnaissance sociale). Les causes de cette difficulté de recrutement, tout un chacun les connait parfaitement, pour peu qu’on fasse preuve d’un peu d’honnêteté intellectuelle.

-Les enseignants sont mal payés.

-La profession enseignante est mal vue (on les traite régulièrement de planqués, de privilégiés, de fainéants).

-Les enseignants ont régulièrement affaire à des parents mal élevés.

-Confrontés à des élèves décrocheurs, à des malentendus, des retards accumulés, de la violence, ils se retrouvent souvent démunis face à une administration qui ne peut montrer qu’une solidarité très limitée.

-Les enseignants savent que leur formation est déficitaire en ce sens qu’ils seront envoyés dans les classes avant toute formation pratique.

-Le métier est épuisant.

Alors bon, qu’est-ce que je pourrais apprendre de nouveau ? Me voyant dans une terrible impasse méthodologique et éthique, avant de me jeter dans la meute enfanine (car c’est l’heure de la récréation), je pars faire un tour à la boulangerie manger un drops. Les drops, ça fait du bien.

boulangerie

Je retourne donc dans l’école. Elle est pleine d’enfants. Ils courent. Ils jouent. Ils crient. Ce sont bien des enfants. A vue de nez, la surveillance dont ils font l’objet est légère mais suffisante. Ils s’en sortent assez bien tout seuls tant qu’il s’agit de faire du bruit et de jouer. Il y a des enseignants qui passent mais ils semblent trop heureux de glâner un peu de repos que je n’ose les déranger. De toutes les manières, il faudrait être aveugle pour ne pas voir les causes de cet effondrement de leur vocation. Ces petits humains sont absolument intolérables et cela fait pourtant moins de cinq minutes que je suis parmi eux. Qu’ils crient, passe encore, qu’ils jouent, c’est naturel, qu’ils soient jeunes, on leur pardonnera, qu’ils ruinent leurs vêtements sur le macadam et le revêtement synthétique de la cours, ça ne concerne que leurs parents. Mais d’abord, ils ne disent pas bonjour, ensuite, ils ont les ongles sales, ils ne parlent pas latin, ils mâchent des chewing-gums, ils n’ont pas vu les films de Kurosawa, enfin quoi, par le chien, ce sont des enfants, vous vous rendez-compte ! Ces horribles bêtes venus d’une autre planètes à moins que ce ne soit des choux ou du ventre des femmes, mais ça c’est une autre histoire.

Qui plus est, j’avais amené des cartes vintages des crados, ces magnifiques vignettes illustrées qui ont formé mes goûts et mon sens de l’échange lorsque c’était mon tour de fréquenter les bancs des écoles de reporter-chien. Eh bien, tenez-vous bien, cette abjecte progéniture que la morale réprouve, ces enfants dénués de tout sens esthétique ne collectionnent plus les crados. Mais ce n’est pas tout. Ils les ignorent totalement, ils s’en foutent définitivement. Non seulement ils ne connaissent pas Michelange et Titien, ils ne parlent pas latin mais en plus, ils méprisent mes belles cartes de crados que je comptais échanger avec eux. Par le chien, c’est révoltant. Alors je quitte un instant mon exigeante rigueur pour vous dire ce j’en pense vraiment : « quand on sait ce qu’on sait pis qu’on voit c’qu’on voit, on voit bien qu’on a raison de penser c’ qu’on pense ». Et je vous prends immédiatement à témoin. Elles sont pas magnifiques mes cartes ? Et malgré cela, leur cruauté me force à me résigner, ma collection restera incomplète.

crados-lucie

crados-vincent

279876281

Mais non contents de négliger Strip Steve, Vincent Zoreille et Lucie Clope, ces jeunes barbares, vaguement encouragés à cela par une enseignante complice, ont entrepris de me faire le portrait avec leur talent très relatif. Regardez-moi ça ! C’est abominable ! Je souffre. Mon orgueil endurci au feu sacré de l’actualité est infiniment blessé par ce qui sort de ces soit-disant innocentes mains. Innocentes ! Jamais de la vie ! Et si elles l’étaient, elles ne le sont plus après avoir fait ces horribles gribouillis. Quand vous les aurez-vus, vous comprendrez parfaitement pourquoi les jeunes gens ne veulent plus aller enseigner dans les écoles. Ces générations sont perdues.

oh-bobby

bobby3

bobby2

Mais je dois interrompre le fil de ce direct passionnant, car on me dit, on m’informe, on me bourdonne dans l’oreillette que le pape vient de démissionner de son poste de Pape, Rome est en émoi. La rue de Charenton pas du tout. On se demande bien pourquoi. C’était Bobby J Bob en direct de la rue de Charenton et des générations abandonnées à leur triste sort. Je file à Rome, la gare de Lyon est à deux pas !

Salut et joie,

AD.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

RCD Bgayet-Jijel |
Burberryk |
Ameljerbi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdeross
| Quels sont les éléments qui...
| Lafouinesedanaise