Le théâtre de poche

Le théâtre de poche, d’Alexandre Duclos.

Une série de pièces de théâtre en une page ou deux, absurdes et drolatiques, et que l’on peut lire en un instant. Le théâtre de poche est suivi par la traduction inédite de l’inventeur du genre, le poète polonais Galchinsky qui inventa Le petit théâtre de l’oie verte. Pour l’acheter, cliquer sur l’image.

Le théâtre de poche 41bsOMhEHsL__AA278_PIkin4BottomRight-4622_AA300_SH20_OU08_

V

Le théâtre de poche à l’honneur de présenter

La conférence (Bis)

Avec

Le Pr Ingelbock

Le Public

L’idiot

Le Pr Ingelbock : Merci.

Le public : Noël ! Bravo ! Hourra !

Pr Ingelbock : Hum, hum !

Le public : Bis, bis ! Encore !

Pr Ingelbock : Alors voilà. (Une pause). Héraclite d’Ephèse aimait-il les tortellinis ? La question est difficile, j’en conviens mais fluctuat nec tant qu’à la fin elle se brise. (Pause). Grand 1, Héraclite était bien d’Ephèse. (Une pause). Grand 2, Héraclite n’a jamais parlé des tortellinis. (Pause). Grand 3, mais si on prend les textes des Fragments, qu’on les étire et qu’on les tord avant des les cuire cinq minutes dans de l’eau frémissante -arrêtez-moi si je vais trop vite-, alors on obtient une forme tortélinienne. D’où l’on peut conclure que cogito ergo nic et nunc, hum, in illo tempore s’entend.

Le public : (Applaudit et, fou d’enthousiasme, entame une danse des canards en criant « Ingelbock ! ») (x 3).

L’idiot : (Levant la main et prenant la parole). Si l’on admet qu’Héraclite aimait les nouilles, qu’est-ce que, dans le fond, on peut bien en avoir à faire ?

Pr Ingelbock : Lapidez-le !

Le public : (S’exécute en criant « Héraclite ! Ingelbock ! Les nouilles ! » [x 3]).

RIDEAU

 

RCD Bgayet-Jijel |
Burberryk |
Ameljerbi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdeross
| Quels sont les éléments qui...
| Lafouinesedanaise